Régionales 2021: la débâcle des ministres LREM parachutés - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 28 juin 2021

Régionales 2021: la débâcle des ministres LREM parachutés

Les listes de La République en marche, portées par des ministres, ont toutes échoué en dernière position au second tour des régionales.

Image/photo

Par : V.A.

Le second tour des élections régionales de dimanche 27 juin a confirmé les mauvais scores de La République en marche, malgré l’intervention de nombreux membres du gouvernement. Les ministres envoyés sur place par Emmanuel Macron n’ont pas reçu l’adhésion locale, c’est le moins que l’on puisse dire. Le parti présidentiel n’était plus présent que dans quatre régions très disputées, et n’a jamais réussi à ne serait-ce qu’inquiéter les autres listes.

Dernière à chaque fois

C’est en Ile-de-France que la gifle est la plus cinglante pour le gouvernement, avec pas moins de cinq ministres dont deux figures de la macronie sur une liste qui n’a récolté au final que 9,62 % des suffrages, encore moins qu’au premier tour. Pourtant, on y retrouvait Marlène Schiappa (ministre déléguée à la Citoyenneté), Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement), Amélie de Montchalin (ministre de la Transformation et de la Fonction publiques), Nathalie Élimas (Secrétaire d’Etat chargé de l’Éducation prioritaire) et Emmanuelle Wargon (ministre du Logement). Cette liste ministérielle échoue derrière la droite, l’union de la gauche et des écologistes ainsi que le Rassemblement national.

Le résultat n’est pas bien meilleur dans le Grand Est, où la liste menée par la ministre déléguée chargée de l’Insertion, Brigitte Klinkert, échoue en quatrième et dernière position avec 12,17 % des voix. En Nouvelle-Aquitaine, avec 13 % des voix, Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, finit avec quatre listes concurrentes devant elle. Dans le Centre-Val de Loire, où LREM espérait pourtant l’emporter, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement finit dernier avec 16 % des voix.

Ces contre-performances s’ajoutent à celle des Hauts-de-France, ou malgré la présence d’Éric Dupont-Moretti (garde des Sceaux) et Gérald Darmanin (Intérieur), la liste LREM dirigée par le Secrétaire d’État chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, a été évincée dès le premier tour, n’ayant réuni que 9,13 % des suffrages.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub