Régionales 2021 : la visite d’Emmanuel Macron dans les Hauts-de-France accroît encore les tensions dans la région - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 16 juin 2021

Régionales 2021 : la visite d’Emmanuel Macron dans les Hauts-de-France accroît encore les tensions dans la région

Emmanuel Macron poursuit son « tour de France » de la relance, et sera jeudi 17 juin dans les Hauts-de-France. Une visite présidentielle qui, à trois jours du premier tour des régionales, n’emballe pas vraiment le clan Xavier Bertrand.

Image/photo

Par : V.A.

Si ces élections régionales ne passionnent vraiment pas les Français, et devraient voir triompher seule l’abstention, elles n’en demeurent pas moins mouvementées – pour qui veut bien y prêter attention. Parmi les treize régions que se disputera la classe politique française dans les prochains jours, deux tiennent haut la corde de l’agitation médiatique. Si l’on a beaucoup parlé des déchirements à droite en PACA, les Hauts-de-France ne déméritent pas et offrent de l’action : présidée par Xavier Bertrand, qui joue autant sa réélection que ses ambitions présidentielles, terre nouvellement acquise au Rassemblement national, la région est témoin d’une bataille homérique et indistincte entre LR et RN. La liste LREM y est larguée et à peine aidée par un massif détachement ministériel, tandis que des débats de comptoir entre Damien Rieu et Eric Dupond-Moretti animent les réseaux sociaux. A ce cocktail explosif ne manquait finalement que le grain de sel présidentiel. Ce grave manquement devrait être corrigé jeudi 17 juin prochain, à l’occasion du fameux « tour de France » d’Emmanuel Macron.

Campagne déguisée ?

Evidemment, le clan Xavier Bertrand ne voit pas d’un bon œil l’intervention élyséenne dans l’arène régionale. Surtout à quatre jours du premier tour des régionales. Le déplacement présidentiel sera donc une tentative désespérée de booster la liste LREM, qui stagne toujours à 10% malgré le parachutage de cinq ministres dans la région ? « Non, non et non. Cela n’a aucun rapport, ni de près, ni de loin, avec les élections régionales », assure l’entourage d’Emmanuel Macron auprès du Parisien. Promis, juré, craché : si Emmanuel Macron se rend dans la Somme puis dans l’Aisne, c’est pour continuer son voyage en France et « prendre le pouls du pays ». Surtout : faire la promotion du plan de relance. Du côté de l’exécutif régional, on n’est pourtant pas dupe. Si le Président participe à la commémoration de la naissance de Jean de la Fontaine, ce n’est ainsi pas un hasard. « La naissance de Jean de la Fontaine, c’est le 8 juillet. C’est ballot, ça tombe après le second tour ! » grince le vice-président de la région, Christophe Coulon. Pour l’heure, le clan Bertrand n’a pas encore décidé quelle posture adopter. Faut-il participer à l’accueil républicain du Président, comme le réclame normalement le rôle d’élu local, ou privilégie le statut d’opposant en boudant la délégation parisienne ? Réponse demain, 17 juin.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub