Régionales 2021 : Marine Le Pen en campagne dans le Grand-Est pour soutenir la liste RN - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 9 juin 2021

Régionales 2021 : Marine Le Pen en campagne dans le Grand-Est pour soutenir la liste RN

Poussée par des sondages favorables en région PACA, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, est allée soutenir mardi 8 juin, la liste de son parti en Meurthe-et-Moselle.

Image/photo

Par : V.A.


Un coup de projecteur. Laurent Jacobelli, tête de liste Rassemblement national dans la région Grand Est, a bénéficié ce mardi 8 juin, du déplacement de Marine Le Pen venu le soutenir. D’abord en visite sur le marché de Lunéville, Marine Le Pen s’est prêtée à un bain de foule, enchainant les marques amicales et les selfies avec les passants, indique l’Est Républicain mardi 8 juin. Interpellée sur le positionnement politique de son parti, elle a rappelé : « Je ne suis ni de droite, ni d’extrême droite, mais patriote ». Son déplacement s’est poursuivi dans le château de la ville de Lunéville avant d’entamer un repas avec les militants. La journée s’est poursuivie avec une conférence de presse.

Une liste d’union régionale

C’est Laurent Jacobelli qui a débuté la conférence de presse. C’est « un bonheur d’accueillir Marine Le Pen en Lorraine, terre chaleureuse que le Grand Est a abîmée », a-t-il clamé en ouverture. « Marine, tu parles souvent d’union nationale… Nous avons fait ici une liste d’union régionale », poursuit-il accompagné de Jean-Louis Masson, sénateur indépendant de Moselle et Philippe Morenviller, tête de liste de Meurthe-et-Moselle qui était à l’origine au RPR, rapportent nos confrères de l’Est Républicain.

A l’échelle nationale comme régionale, la sécurité est la priorité. « Nous mettrons 150 millions pour la sécurité en raison de l’incompétence de Macron en la matière, et nous privilégierons également le secteur rural : nous allons inverser la tendance », revendique le candidat RN. La présidente du parti abonde dans ce sens : « Emmanuel Macron est incapable de ressentir ce que les Français ressentent. Nous ne surfons pas sur les peurs…nous y répondons ».

Au même moment, le président Macron a été giflé dans la Drôme. Invitée à se prononcer sur l’évènement, Marine Le Pen a fustigé avec force ce comportement. « C’est un comportement inadmissible de s’attaquer physiquement au président de la République. On ne peut se permettre d’avoir le moindre geste contre le Président de la République. Je vis cette violence depuis des années. Cette violence c’est l’extrême-gauche ! » a-t-elle ajouté en conclusion.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub