Régionales 2021: transformer l’aéroport du Bourget en « un gigantesque parc », le projet lunaire de l’écolo Julien Bayou - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 14 juin 2021

Régionales 2021: transformer l’aéroport du Bourget en « un gigantesque parc », le projet lunaire de l’écolo Julien Bayou

Tête de liste Europe-Ecologie-Les-Verts pour les régionales en Île-de-France, Julien Bayou multiplie les propositions iconclastes pour faire décoller sa liste, qui émarge à 10% des intentions de vote. Dernière en date : transformer l’aéroport du Bourget en parc.

Image/photo

Par : V.A.

J-6 avant le premier tour des élections régionales. En Île-de-France, c’est toujours la liste divers-droite soutenue par Les Républicains et portée par Valérie Pécresse qui fait largement la course en tête, créditée de 34% des intentions de vote. Si le RN de Jordan Bardella occupe la deuxième place, autour de 18 ou 19%, les différentes listes de gauche peinent à tirer leur épingle du jeu. C’est notamment le cas de Julien Bayou et d’Europe-Ecologie-Les-Verts qui, crédités de 10% des intentions de vote, se qualifieraient d’extrême justesse au second tour. Alors, pour sortir du ventre-mou du classement, le secrétaire général d’EELV n’hésite pas à multiplier les propositions chocs. Dimanche 13 juin, c’est l’aéroport du Bourget qui en a fait les frais, Julien Bayou ambitionnant de le transformer en parc. « Pour le bénéfice de quelques-uns, on a des hectares privatisés qui génèrent des pollutions et des nuisances sonores », explique-t-il au Parisien. Dans le détail, ces « quelques-uns » font travailler 3 500 salariés, et génèrent 9 000 emplois indirects. Le Bourget est le plus important aéroport d’affaires de France.

Rungis bis

L’idée de Julien Bayou se résume à ce slogan, évidemment efficace : « des jardins publics à la place des jets privés ». En l’espace de dix ans, s’il était élu, l’écologiste souhaiterait démanteler l’ensemble de l’aéroport, et répartir ses 500 hectares en plusieurs zones distinctes. Les hangars et entrepôts accueilleraient la future extension du célèbre marché de Rungis. Une partie du tarmac et des pistes seraient réservées à « des formations de l’économie circulaire ou à l’agroécologie », quand les prairies aux alentours deviendraient le parc en tant que tel, comprenant des zones de maraîchage.

Evidemment, le projet, par ailleurs non-budgété par les équipes de Julien Bayou, a été tièdement accueilli par les principaux concernés. « C’est une des seules filières génératrices d’emploi en Île-de-France et Julien Bayou veut la casser », critique le sénateur (UDI) Vincent Capo-Canellas auprès du quotidien. De son côté, le président de l’European business aviation association évoque des « propos de campagne électorale qui ne justifient pas de réaction ». « Je ne crois pas qu’on puisse fermer un aéroport comme celui-là, ça crée des emplois, commercialement, ça fait du bien », explique quant à lui un responsable de la CGT du Bourget. Contre lui, Julien Bayou parvient donc à unir la classe politique, le patronat et la CGT. C’est la lutte finale.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub