Saint-Denis : Une centaine d’individus agressent les policiers, deux blessés et sept interpellations - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


samedi 5 juin 2021

Saint-Denis : Une centaine d’individus agressent les policiers, deux blessés et sept interpellations

Sept individus ont été interpellés à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ce vendredi soir peu après l’agression de deux policiers qui ont été frappés et blessés.

Image/photo

Par : actu17.fr


L’intervention ne devait durer que quelques instants mais s’est transformée en une véritable agression envers les policiers à la Plaine Saint-Denis. Vers 21h30, une patrouille venait de s’apercevoir qu’une vingtaine de véhicules étaient mal stationnés et gênaient la circulation. A proximité, environ 200 personnes étaient rassemblées pour une marche blanche, suite à un décès.

Les fonctionnaires leur ont demandé de bien vouloir déplacer les véhicules concernés. Ils ont alors été agressés par plusieurs dizaines d’individus. Une centaine précise une source policière. En difficulté, les agents ont demandé du renfort. Ils ont été frappés et se sont fait voler l’une de leurs radios Acropol.

Gaz lacrymogène et tirs de LBD

La situation a ensuite viré à l’affrontement avec l’arrivée des autres équipages de police. Violemment pris à partie, les forces de l’ordre ont fait usage de moyens lacrymogènes et de tirs de lanceur de balle de défense (LBD). Sept individus ont été interpellés au total, et il a été nécessaire de faire usage à deux reprises d’un pistolet à impulsion électrique pour maîtriser deux des mis en cause qui se rebellaient indique cette même source. Les interpellés ont tous été placés en garde à vue.

L’un des policiers blessés souffre d’une blessure à l’oreille et d’un traumatisme crânien. Le second a été touché à une main et au niveau de la gorge. Ils ont été conduits à l’hôpital et leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude. Leur incapacité totale de travail (ITT) n’a pas encore été déterminée.

Une enquête a été ouverte des chefs de « groupement en vue de commettre un crime ou un délit, incitation à l’émeute, violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique et vol de matériel administratif » et confiée au commissariat de la ville.

  SOURCE : actu17.fr


Bas Pub