Selon le patron de CNews, “chaque fois” que la chaîne est critiquée, “l’audience progresse” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 29 juin 2021

Selon le patron de CNews, “chaque fois” que la chaîne est critiquée, “l’audience progresse”

Serge Nedjar a estimé que la chaîne du groupe Canal + bousculait “l’hégémonie de certains médias traditionnels qui pensent et disent tous les mêmes choses”.

Image/photo

Par : V.A.


« Le public n’est pas dupe. » Le directeur général de CNews, Serge Nedjar, a accordé un entretien au Figaro, lundi 28 juin. Il en a profité pour réagir aux critiques de certains médias qui n’hésitent pas à traiter CNews de chaîne « d’extrême droite ». « En réalité, nous avons bousculé l’hégémonie de certains médias traditionnels qui pensent et disent tous les mêmes choses et renvoient dans le ‘camp du mal’ ceux qui ne pensent pas comme eux », a-t-il d’abord expliqué, jugeant ce comportement « sans finesse » ni « nuance ». Mais d’après Serge Nedjar, le public serait bien au courant que CNews ne « roule pour personne ni parti ni homme politique ». Il s’est réjoui au passage : « Chaque fois que nous sommes attaqués, d’ailleurs, notre audience progresse. »

L’Heure des Pros, « plus forte croissance de la grille »

En effet, la chaîne d’informations en continu connaît une forte progression depuis plusieurs mois. Son audience aurait « triplé ». « CNews affiche une saison à 1,8 % de part d’audience. Ce qui représente un gain de 65 % en un an. C’est la plus forte hausse du PAF, toutes chaînes confondues », s’est félicité le patron auprès du Figaro. Dans le détail, l’émission L’Heure des Pros, animée par Pascal Praud, enregistrerait « la plus forte croissance de la grille », selon Serge Nedjar. « Mais toutes nos émissions progressent, de ‘Punchline’ avec Laurence Ferrari, qui croît de 100 %, à Sonia Mabrouk, aux commandes de ‘Midi News’, en hausse de 90 %. »

Des sujets « trop inflammables »

Cette progression serait notamment due au premier confinement où « de très nombreux Français ont découvert la chaîne et des personnalités » qui ne seraient pas « des donneurs de leçons ». Serge Nedjar a poursuivi : « Dans nos débats, nous traitons des sujets qui les préoccupent et qui ne sont presque jamais abordés ailleurs, car trop inflammables, comme l’insécurité, l’immigration, l’écologie. Nous mettons aussi toutes les opinions autour de la table, y compris les plus tranchées. » Très souvent critiqué dans la sphère médiatique, Serge Nedjar a d’ailleurs été interrogé au sujet du chroniqueur star de Face à l’info, Eric Zemmour. Le directeur de CNews ne s’est pas prononcé sur la possibilité pour l’éditorialiste de se présenter à l’élection présidentielle en 2022. « Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Il est l’un des éditorialistes les plus importants de la chaîne et j’espère qu’il le restera. »

Serge Nedjar a annoncé que de nouvelles émissions allaient voir le jour, notamment le week-end. « Le sociologue et essayiste québécois Mathieu Bock-Côté va hériter d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire dédié à l’actualité outre-Atlantique », a précisé le chef de CNews au Figaro. Il a enfin déclaré qu’une émission « consacrée à la politique internationale » allait aussi être initiée, ainsi qu’« une autre (sur) l’économie, toujours avec un esprit critique mais sans dogme ».

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub