Une colonie sur le thème des Indiens d’Amérique censurée par le comité « Genre et diversité » de l’AFP pour « appropriation culturelle » - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 9 juin 2021

Une colonie sur le thème des Indiens d’Amérique censurée par le comité « Genre et diversité » de l’AFP pour « appropriation culturelle »

Le comité d’entreprise de l’Agence France Presse (AFP) organise une colonie de vacances sur le thème « A la découverte des Indiens d’Amérique ». Une initiative qui a mis en grande colère le comité « Genre et diversité » de l’agence de presse.

Image/photo

Par : V.A.

Cachez-moi cette colonie que je ne saurais voir. Dans les locaux de l’Agence France Presse (AFP), il ne fait pas bon… organiser des vacances pour les enfants des salariés de l’agence. Le projet était pourtant tout ce qu’il y a de plus institutionnel, puisqu’à l’initiative du comité d’entreprise. Objectif, raconte Le Canard enchaîné du 9 juin : partir sur les traces des Indiens d’Amérique. La colonie, qui devait être animée par plusieurs historiens, promettait de « replonger les enfants dans la vie d’une tribu cheyenne ». Très fier de son projet, le comité d’entreprise avait même fait imprimer un tract décrivant sa proposition. Mais le comité « Genre et diversité », créé par l’agence en juillet 2020, veillait au grain. Ses membres ont immédiatement protesté contre « l’appropriation culturelle malvenue » d’un tel voyage. Pire encore, le tract contenait l’image d’une fille portant une coiffe à l’Indienne. Une représentation fustigée par le comité « Genre et diversité », qui a accusé le comité d’entreprise de… sexualiser les petites filles.

Retraite en bon ordre

Courageux, mais pas téméraire, le comité d’entreprise a cédé aux exigences de son cousin inclusif. Ainsi, le terme « Indiens d’Amérique » a été remplacé par « Amérindiens ». L’image de la jeune fille portant sa coiffe traditionnelle a également été troquée contre celle d’un tipi. Le drame aura donc été évité de justesse. La colonie de vacances, elle, est maintenue, les enfants des salariés pourront donc partir sur les traces des Indiens. Histoire de faire bonne mesure, les salariés étrangers au comité « Genre et diversité » ont d’ailleurs lancé une pétition contre « le grotesque de la situation », précise le Canard. Dieu merci, le comité « Genre et diversité » a jugé bon de ne pas s’emporter contre le terme même de « colonie de vacances » qui, pourquoi pas, pourrait bien véhiculer une certaine forme de néo-colonialisme structurel.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub