Une mère de famille égorgée en pleine rue alors qu’elle promenait son bébé près de Bruxelles - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 2 juin 2021

Une mère de famille égorgée en pleine rue alors qu’elle promenait son bébé près de Bruxelles

Une mère de trois enfants a été égorgée en pleine rue à Evere, près de Bruxelles (Belgique) ce dimanche soir, alors qu’elle promenait son bébé dans une poussette. Un suspect a été interpellé.

Image/photo

Par : actu17.fr


C’est un meurtre particulièrement glaçant qui a secoué la Belgique. Mounia, 36 ans, a été égorgée en pleine rue à Evere par un individu qui a ensuite pris la fuite. La victime était en train de promener son bébé de deux mois dans une poussette lorsqu’elle a été attaquée. Elle est décédée peu après à l’hôpital a indiqué le parquet de Bruxelles. 48 heures après les faits, l’affaire comporte encore des zones d’ombre et ce, malgré l’interpellation d’un suspect.

Son agresseur aurait suivie la mère de famille alors qu’elle traversait un petit parc, près de la rue des Deux-maisons explique 7sur7. Ce dernier a alors sorti un couteau et l’a poignardée au niveau du cou avec des motivations qui restent inconnues. Le bébé n’a quant à lui pas été blessé.

Un suspect a été interpellé peu après, à l’aide d’un important dispositif de police. Cet homme serait âgé de 21 ans et connu des services de police pour 25 délits selon Sudpresse. Il souffrirait de troubles mentaux et n’aurait aucun lien avec la mère de famille.


« Ce meurtre est un exemple de violence gratuite »

La belle-sœur de la victime, originaire du Maroc, a précisé à La Capitale que le suspect n’était pas l’ex-mari de Mounia : « Elle ne connaissait pas l’auteur du crime. Il ne s’agissait pas non plus – comme certains l’ont dit – de son ex-mari, sachant qu’elle n’a jamais eu qu’un mari, le papa de ses trois enfants. On ne pense pas non plus qu’elle a été attaquée parce qu’elle portait le voile ».

« Son mari partait travailler et Mounia s’occupait des enfants à la maison. Ils avaient 11 et 9 ans, le plus jeune n’avait que deux mois », a réagi Sara, une proche de la famille de la victime, à 7sur7. « Ce meurtre est un exemple de violence gratuite », selon elle.

Le suspect en garde à vue « sera auditionné par le juge d’instruction dans le délai de 48 heures de privation de liberté », a précisé le parquet qui devrait en dire plus d’ici les prochaines heures concernant cette atroce affaire.

  SOURCE : actu17.fr



Bas Pub