[VIDEO] “Ça va, la claque ?” : lors d’un déplacement de Macron en Picardie, un écolier l’interroge sur la gifle qu’il a subie - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 18 juin 2021

[VIDEO] “Ça va, la claque ?” : lors d’un déplacement de Macron en Picardie, un écolier l’interroge sur la gifle qu’il a subie

À l’occasion d’un déplacement d’Emmanuel Macron en Picardie, jeudi 17 juin, le président de la République a échangé avec les enfants d’une école maternelle. “Ça va la claque ?”, lui a demandé l’un d’eux.

Image/photo

Par : V.A.

Emmanuel Macron était en visite à Poix-de-Picardie, dans la Somme, jeudi 17 juin. Un déplacement organisé sur la thématique de l’impact de la crise sanitaire dans l’éducation, rapporte France bleu. Après avoir discuté avec des parents d’élèves au sein d’une école maternelle, le chef de l’Etat a échangé avec les enfants, aux alentours de 16h. L’un d’eux a pris de ses nouvelles, après la gifle qui lui a été administrée dans la Drôme, la semaine passée. « Ça va la claque ? », lui a-t-il demandé.

« Il ne faut jamais taper »

Ce à quoi Emmanuel Macron a répondu : « Ce n’est pas agréable ! Ce n’est pas bien ! Il ne faut jamais faire ça. Même dans la cour, il ne faut jamais taper ». Et le président de la République de conclure, au sujet de son agresseur : « Il a eu tort ». L’homme qui l’a agressé, un dénommé Damien Tarel, a été condamné à une peine de dix-huit mois de prison, dont quatre ferme.

Juste après cette gifle, de nombreuses personnalités politiques avaient réagi. Et notamment Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement national avait déclaré que, même en étant la « première opposante d’Emmanuel Macron », elle considérait ce « genre de comportement inadmissible ». De son côté, Jean-Luc Mélenchon s’était déclaré « solidaire du président » de la République. Sur son compte Twitter, le leader de La France insoumise avait réagi en ces termes : « Cette fois-ci, vous commencez à comprendre que les violents passent à l’acte ? »

Emmanuel Macron, après son déplacement à Poix-de-Picardie, s’est dirigé vers l’Aisne, observe France bleu. Juste avant, il a déclaré ne pas être « en campagne » dans les Hauts-de-France. Cette région figure parmi les circonscriptions clés des régionales, dont le premier tour se déroulera ce dimanche.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub