[VIDÉO] “Il enverrait Eric Zemmour au goulag et votre serviteur en Sibérie” : Pascal Praud tacle un conseiller de Macron - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 4 juin 2021

[VIDÉO] “Il enverrait Eric Zemmour au goulag et votre serviteur en Sibérie” : Pascal Praud tacle un conseiller de Macron

Le présentateur de CNews a réagi à la proposition de Stéphane Séjourné de contrôler la parole des éditorialistes engagés, au premier rang desquels Eric Zemmour.

Image/photo

Par : valeursactuelles.com

Pascal Praud a vertement dénoncé les propos du conseiller d’Emmanuel Macron et député européen Stéphane Séjourné, jeudi 3 juin sur CNews. Le présentateur a débuté son émission par un édito musclé contre celui qui, la veille, avait critiqué le ton de la chaîne. L’eurodéputé LREM avait été jusqu’à suggérer que les interventions de certains éditorialistes soient décomptées du temps de parole des partis politiques en période de campagne, les premiers visés étant Eric Zemmour et le Rassemblement national.

« La logique d’une frontière grise -on ne sait pas si Éric Zemmour est dans le champ politique, s’il va se présenter à une élection, s’il fait campagne pour quelqu’un- est de se demander si ce temps de parole n’est pas un temps de parole politique. Ceux qui regardent ces émissions voient bien que ce temps de parole va au-delà. Je pense qu’il y a une réflexion à mener. Il faut ouvrir ce débat […] », a déclaré Stéphane Séjourné dans un entretien à L’Opinion.

Charge contre les médias de gauche

« Stéphane Séjourné a ressuscité hier le ministère de l’Information. [Il] regrette le temps de la censure comme il déplore l’époque du pluralisme. Monsieur Séjourné imagine revoir l’arsenal législatif et réglementaire pour contrôler le contenu éditorial d’une chaîne de télévision », a répondu Pascal Praud. Et d’ajouter : « Il ne parle pas encore de rééducation ou de camps de travail. Mais nul doute que si on poussait un peu Monsieur Séjourné dans ses retranchements, il enverrait Eric Zemmour au goulag et votre serviteur en Sibérie ».

Pascal Praud a également critiqué l’absence de réaction des médias de gauche, assurant que si les mêmes propos avaient été, par exemple, tenus par un conseiller de Nicolas Sarkozy : « Le journal Le Monde aurait expliqué que Nicolas Sarkozy est un dictateur. Télérama appellerait au sursaut républicain. Franco ou Pinochet illustreraient la Une de Libération ».

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub