[VIDÉOS] Mélenchon vire complotiste : “Dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 7 juin 2021

[VIDÉOS] Mélenchon vire complotiste : “Dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre”

L’Insoumis a dérapé sur le plateau de France Inter, en prévoyant un futur attentat, semblable à celui commis par Mohammed Merah, juste avant l’élection présidentielle.

Image/photo

Par : V.A.


« C’est écrit d’avance », selon Jean-Luc Mélenchon. Le chef de La France insoumise a accordé une interview, où il a tenu des propos surréalistes, sur le plateau de France Inter et franceinfo, ce dimanche 6 juin. Il a en effet prédit qu’un « grave incident ou un meurtre » sera commis au moment de « la dernière semaine de la campagne présidentielle ». Jean-Luc Mélenchon l’assure : « Ça a été (Mohammed) Merah en 2012, ça a été l’attentat sur les Champs-Elysées (en 2017, ndlr). Avant, on avait eu Papy Voise. » En 2002, deux jours avant la présidentielle, un retraité, nommé Paul Voise et surnommé Papy Voise, avait été passé à tabac avant que les agresseurs ne brûlent sa maison. Un fait « dont plus personne n’a jamais entendu parler après », a-t-il renchéri. Le candidat d’extrême gauche à l’élection présidentielle a aussi indiqué : « Nous aurons l’événement gravissime qui va, une fois de plus, permettre de montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile. »

Des « petits Macron » portés par un « système oligarchique »

Jean-Luc Mélenchon a par ailleurs appelé Emmanuel Macron à se représenter : « Par pitié, représentez-vous », jugeant que sinon, un « autre petit Macron », inventé par « le système », sortira « du chapeau ».« Dans tous les pays du monde, on a élu des petits Macron. Il s’appelait (Mauricio) Macri en Argentine, un comédien en Uruguay (José Mujica), un type qui jouait dans une série de télévision en Ukraine (Volodymyr Zelensky). » D’après lui, tous les pays du monde ont donc « inventé un type » qui était au départ inconnu et était « porté par un système oligarchique ».

Sa prise de parole devient virale

Cette partie de l’interview sur France Inter et franceinfo a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont jugé que l’« on est en plein complotisme », ou encore qu’il « le paiera à la présidentielle ». Il était aussi possible de lire : « Difficile de faire plus obscène. »

La députée européenne, Nathalie Loiseau, s’est montrée affligée par les propos de l’Insoumis : « Jean-Luc Mélenchon assène que les meurtres commis par Mohammed Merah étaient « écrits d’avance » et tombaient à pic avant une élection. » Elle n’a d’ailleurs pas hésité à pointer le silence des journalistes face à Jean-Luc Mélenchon : « Et personne sur le plateau pour réagir à ce complotisme particulièrement nauséabond. »

Le président du Fonds social juif unifié (FSJU), Ariel Goldmann, s’est directement adressé à Jean-Luc Mélenchon, le qualifiant d’« abject », même si « on le savait déjà ». Il a prévenu sur Twitter : « Vous avez intérêt à avoir un sérieux alibi si ce que vous prédisez venait à se produire ! »

L’essayiste Caroline Fourest s’est, quant à elle, interrogée sur son compte Twitter : « Qui « ils » ? Le « système » ? Un complot mondial pour élire des candidats démocrates plutôt que des marionnettes de Poutine (comme en Ukraine) ? Et qui serait en prime friand de certains attentats ? Mérah après Papy Voise ?? » Elle a jugé que les « raccourcis » de Jean-Luc Mélenchon étaient « indignes », « même de la politique ».

Le journaliste Eric Naulleau a, lui, estimé que l’« islamogauchisme rime avec complotisme » : « Jean-Luc Mélenchon annonce que d’autres meurtres semblables à ceux commis par Mohammed Merah sont « écrits d’avance » durant la campagne présidentielle 2022 afin de pouvoir accuser les musulmans. Il en est là. »


Bas Pub