Ces annonces Pôle Emploi qui imposent la langue arabe obligatoire - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 5 juillet 2021

Ces annonces Pôle Emploi qui imposent la langue arabe obligatoire

Il existe des entreprises qui n’emploient visiblement que des arabophones sur le territoire français ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, la connaissance du français ou d’une langue régionale n’est pas indispensable pour pouvoir travailler dans l’Hexagone.

Image/photo

Par : [cc] Breizh-info.com, 2021

Il existe des entreprises qui n’emploient visiblement que des arabophones sur le territoire français ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, la connaissance du français ou d’une langue régionale n’est pas indispensable pour pouvoir travailler dans l’Hexagone. Et Pôle Emploi valide cette tendance en publiant des annonces stipulant noir sur blanc la nécessité de parler arabe pour prétendre à tel ou tel emploi. On peut comprendre qu’une entreprise travaillant à l’international ait besoin d’un commercial parlant arabe ou qu’une association travaillant auprès des immigrés ait besoin de personnes compétentes dans cet idiome mais que dire d’autres annonces plus étonnantes ?

A Valenton, dans le 94, une entreprise recherche, par exemple, un mécanicien auto « spécialisé en boite automatique hybride » Or, parmi les autres pré-requis, la connaissance de l’arabe « est obligatoire ». Et le port de la barbe aussi ?

« Chez Yassine » à Marseille où l’on recrute un commis de cuisine, là encore la connaissance de l’arabe est obligatoire. Heureusement, il est également précisé que la connaissance du français l’est aussi…

Plus étonnant, à Agde dans l’Hérault, le poste d’Aide à Domicile suppose aussi la connaissance de l’arabe. Il y a quelques années, le fait de savoir parler occitan aurait été un plus dans les environs de Montpellier, maintenant c’est l’arabe. Autres temps, autre population…

A Paris c’est un plombier parlant obligatoirement arabe que l’on cherche. Il est d’ailleurs noté que la connaissance de cette langue est obligatoire contrairement au français qui ne paraît que « conseillé ». Sur l’île de Ré, par contre, c’est un apprenti électricien arabophone qui est recherché. Et la clause Molière ?

A Paris, on embauche une nourrice qui « devra pouvoir aider les enfants dans l’apprentissage de la culture française et libanaise afin de permettre aux enfants d’être en lien avec leur culture d’origine/familiale ». De plus cette perle devra également avoir une parfaite « connaissance et maîtrise des plats libanais et français » tout en étant « trilingue en anglais, arabe et français ». Bigre ! Une boniche trilingue pour une riche famille libanaise ! Ces messieurs-dames ont leurs exigences…

Cette annonce n’est pas la seule de ce type, à Dampierre, dans l’Aube, une garde d’enfant à domicile doit aussi parler l’arabe pour postuler. A Nantes, « Mômji, le leader de la garde d’enfants différente ! » recherche également des arabophones. L’annonce précisant : « Vos tâches pourront inclure : aller chercher les enfants à la sortie de l’école, leur préparer leur goûter, jouer avec eux, tout ça. en l’arabe ! Le temps consacré à l’arabe dépendra de votre niveau et de la demande de la famille. » Jusqu’alors, Mômji semblait proposer des nounous bilingues anglais, espagnol ou allemand, maintenant l’arabe est aussi au menu ! Et le breton ou le gallo dans la capitale historique de la Bretagne ?

En tout et pour tout, il y a 74 annonces Pôle Emploi où la connaissance de l’arabe est soit obligatoire soit fortement recommandée. Il y a également des postes proposés exigeant la connaissance du wolof, du soso, de l’igbo et autres idiomes exotiques.

Par contre, l’école maternelle bilingue de Baud (56) recherche, elle, un aide-maternel titulaire d’un « CAP, BEP et équivalents langue dialecte régional – Breton ». Le breton, un simple dialecte… mais de quoi ?


Bas Pub