Disneyland Paris s’excuse après avoir demandé à une maman d’arrêter d’allaiter - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 6 juillet 2021

Disneyland Paris s’excuse après avoir demandé à une maman d’arrêter d’allaiter

La scène a eu lieu samedi et a été dénoncée sur Twitter par une autre maman présente dans le parc. Disneyland Paris vient de présenter ses excuses et assure que cette demande n’était pas en phase avec leur règlement intérieur.

Image/photo

Par : H. D. / lavoixdunord.fr

« Hier [samedi] vos agents de sécurité ont empêché une maman d’allaiter son bébé de 2 mois au motif que cela choquait la clientèle étrangère », a tweeté Marie Arestier, qui était présente à Disneyland Paris samedi. « Pour information elle était australienne, complètement choquée et a très mal vécu que la sécurité la somme de remettre la vidéo qu’elle avait faite de leur intervention », ajoute-t-elle

« Les agents sont restés bouche bée »

Suite à ce message, des centaines de personnes demandent des comptes au parc de Marne-la-Vallée, qui a fini par présenter ses excuses publiquement sur Twitter : « Nous regrettons profondément cette situation et présentons de nouveau nos sincères excuses à la maman concernée. La demande qui lui a été faite n’est pas en phase avec notre règlement intérieur et nos valeurs. Il n’y a aucune restriction sur l’allaitement à Disneyland Paris. »

La direction assure par ailleurs qu’elle « met à disposition des parents avec jeunes enfants différents lieux de service au sein de la destination pour celles et ceux qui préféreraient un lieu dédié. Disneyland Paris est engagé à proposer un cadre accueillant et inclusif pour toutes les familles ».

Mais pour Marie, interrogée par le Parisien, cette réponse n’est pas satisfaisante. « J’ai senti que la dame était mal, qu’elle ne comprenait pas ce qui se passait. Je ne l’ai pas vu allaiter mais les agents de sécurité lui répétaient en boucle que ce n’était pas autorisé par le règlement, en comparant cela au port du masque obligatoire. Cela n’a rien à voir, ça m’a énervé ! », raconte-t-elle. Pour montrer sa solidarité à cette touriste australienne, elle s’est même assise à côté d’elle sur le banc pour allaiter à son tour son enfant. « Les agents sont restés bouche bée. Ils ne m’ont rien dit et ne voulaient sûrement pas faire d’esclandre pour se retrouver avec un attroupement de femmes allaitantes. »

Bientôt un délit d’entrave à l’allaitement ?

Le sujet de l’allaitement en public est devenu sensible. À tel point que le 15 juin, la députée du Val-d’Oise, Fiona Lazaar (ex-LREM) a déposé devant l’Assemblée nationale une proposition de loi créant le délit d’entrave à l’allaitement. Celle-ci ne contient que deux articles. « Le premier crée un délit passible de 1 500 euros d’amende pour qui interdit ou tente d’interdire à une femme d’allaiter dans l’espace public ou dans un établissement accueillant du public. C’est le cœur de ma proposition, explique la députée à 20 Minutes. Le second article vient, quant à lui, écrire noir sur blanc que le fait d’allaiter en public, n’est pas constitutif d’une exhibition sexuelle. C’est ce qui est très souvent reproché aux femmes qui le font. »

Une autre députée, Bérengère Poletti (Les Républicains), a également déposé une proposition de loi sur le sujet, qui vise à sanctionner les établissements ou les personnes qui interdiraient à une femme d’allaiter.

Des propositions de loi qui font suite à l’agression en mai dernier d’une jeune mère qui attendait devant un point relais à Bordeaux (Gironde) en allaitant son bébé de six mois.

  SOURCE : lavoixdunord.fr


Bas Pub