François Hollande remonté : son analyse tranchante sur les choix d'Emmanuel Macron - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


dimanche 11 juillet 2021

François Hollande remonté : son analyse tranchante sur les choix d'Emmanuel Macron

François Hollande a répondu à quelques questions dans sa story Instagram ce vendredi 9 juillet. L'occasion pour lui de donner son avis sur les choix d'Emmanuel Macron.

Image/photo

Par : Tiffany Iacomacci / closermag.fr

Il n'a pas été tendre. François Hollande n'a pas sa langue dans sa poche et il n'hésite pas à faire connaître le fond de sa pensée. L'ancien président de la République a répondu à quelques questions posées par les Français dans sa story Instagram ce vendredi 9 juillet. L'occasion pour lui d'évoquer le mandat d'Emmanuel Macron et ses décisions, qui ne font pas toujours l'unanimité. Il a d'abord évoqué la vaccination. "Je suis vacciné deux fois, j'ai eu mes doses", a-t-il affirmé. Dès le début de la campagne de vaccination, l'hypothèse de la mise en place de la vaccination obligatoire a été mise sur la table et celle-ci est au centre de l'attention depuis plusieurs jours. Mais qu'en pense François Hollande ? "Aujourd'hui je vous le dis tout net, s'il doit y avoir la crainte d'un variant, il faut aller vers la vaccination de tous. C'est à dire qu'à un moment ou un autre, si la vaccination ne se fait pas sur un plan volontaire, elle sera obligatoire", a-t-il confié. Des propos qui font écho à ceux du président français : "Maintenant, il ne faut plus se poser de questions. Les Français doivent comprendre que le vaccin, c'est la seule solution", avait-il déclaré lors du conseil de défense sanitaire qui s'est tenu il y a quelques jours.

Un désaccord de taille. Si François Hollande semble être du même avis qu'Emmanuel Macron concernant la vaccination obligatoire, ce n'est pas le cas pour l'affaire Dupond-Moretti. En effet, le ministre de la Justice aurait ommis de déclarer une somme de 300 000 euros lors de sa déclaration de revenus en 2019. Un oubli qui a été beaucoup commenté sur les réseaux sociaux et qui, pour l'ancien président français, aurait dû être puni. "Oublier de déclarer 300 000 euros pour un ministre de la Justice en plus, vous en pensez quoi ?", a demandé un internaute. Ce à quoi il a immédiatement affirmé : "Je ne veux pas commenter ce qui n'a pas lieu d'être", a-t-il lancé avant de finalement apporter davantage de précisions : "Moi, j'avais un principe quand j'étais président de la République, c'est que les personnes autour de moi, les ministres en particulier, qui étaient dans des procédures judiciaires ou mis en examen ne pouvaient pas rester dans leurs fonctions". Voilà qui a le mérite d'être clair.

François Hollande et Eric Dupond-Moretti : y'a-t-il des tensions entre les deux hommes politiques ?

François Hollande n'a jamais hésité à donner son avis concernant Eric Dupond-Moretti. Par le passé, il lui avait notamment reproché de ne pas avoir défendu l'institution judiciaire et les magistrats face aux critiques suite à la condamnation de Nicolas Sarkozy. "Plus que les paroles, ce sont les silences qui sont lourds de sens. Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti aurait dû défendre immédiatement l'institution judiciaire contre les attaques qui lui ont été portées. Dans une démocratie, on peut commenter une décision de justice mais pas disqualifier l'autorité judiciaire", avait-il affirmé. Des propos auxquels le principal concerné avait rapidement répondu : "Je pense qu'un ancien président ne devrait pas s'exprimer ainsi. J'entends les leçons de l'ancien président de la République mais je dis que charité bien ordonnée commence souvent par soi-même".



  SOURCE : closermag.fr


Bas Pub