Haute-Savoie : Un malfaiteur mortellement blessé par le tir d’un gendarme lors d’une intervention - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 5 juillet 2021

Haute-Savoie : Un malfaiteur mortellement blessé par le tir d’un gendarme lors d’une intervention

Un gendarme a ouvert le feu au cours d’une intervention à Bossey (Haute-Savoie) dans la nuit de dimanche à lundi, touchant mortellement le conducteur d’un véhicule suspect qui participait à des vols de motos et qui aurait foncé sur les militaires. Une enquête a été ouverte et le gendarme qui a fait feu a été placé en garde à vue.

Image/photo

Par : actu17.fr

Un agent de sécurité a contacté les forces de l’ordre vers 04h20 la nuit dernière. Il venait de repérer un véhicule suspect avec plusieurs individus qui étaient semble-t-il en train de voler des motos, route de la Croix dans le village de Bossey, a expliqué le procureur de la République de Thonon-les-Bains, Bruno Badré, cité par France Bleu.

Lorsque les gendarmes sont arrivés, les suspects ont pris la fuite en voiture. L’un des militaires a ouvert le feu sur le conducteur dans des circonstances qui restent à éclaircir. Ce dernier aurait foncé sur les forces de l’ordre. Il a été mortellement blessé. L’un de ses complices présumés a été interpellé et placé en garde à vue.

Deux enquêtes ouvertes

Deux enquêtes ont été ouvertes. La première pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique, association de malfaiteurs, refus d’obtempérer avec mise en danger, vols en réunion » concernant les malfaiteurs. Les gendarmes de la section de recherches (SR) des Savoie.

La seconde enquête concerne le tir mortel du gendarme. Comme la procédure l’exige, les investigations vont devoir confirmer qu’il a agi dans le cadre de la légitime défense. L’enquête a été ouverte pour « violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et confiée à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN). Dans le cadre de cette procédure, le gendarme ayant fait usage de son arme a été placé en garde à vue

Le pole criminel du parquet d’Annecy est chargé de la direction des investigations.

  SOURCE : actu17.fr


Bas Pub