«Je vais tous vous tuer» : un homme Fiché S tente de voler le tronc de la Basilique de Nice et menace de mort le sacristain - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 7 juillet 2021

«Je vais tous vous tuer» : un homme Fiché S tente de voler le tronc de la Basilique de Nice et menace de mort le sacristain

Les policiers municipaux de Nice (Alpes-Maritimes) ont interpellé un homme qui venait de sortir de la basilique Notre-Dame. Accusé d’avoir tenté de voler le tronc de la Basilique et menacé de mort le sacristain et des fidèles, il a été écroué en l’attente de son jugement.

Image/photo

Par : actu17.fr

Vers 18 heures ce samedi, un homme a pénétré dans la basilique Notre-Dame de Nice, l’édifice où s’est produit l’attentat qui a coûté la vie à trois personnes en octobre dernier. Le suspect s’est dirigé vers le tronc de la basilique qu’il a essayé de dérober selon une source proche de l’enquête, confirmant une information de Nice Matin.

Le sacristain et plusieurs fidèles se sont approchés de lui pour l’empêcher d’agir. L’homme aurait alors proféré des menaces de mort. « Je vais revenir et je vais tous vous tuer », aurait-il lâché, avant de prendre la fuite. Le bouton d’appel d’urgence a été enclenché et une patrouille de la police municipale qui se trouvait à proximité est rapidement arrivée. Le suspect de 27 ans qui était alcoolisé, a été interpellé. Ce dernier n’était pas armé et n’a pas fait de blessé.

Fiché S et connu pour sa radicalisation

L’homme a été placé en garde à vue. Il est bien connu des services de police selon cette même source et serait fiché S (sûreté de l’État, ndlr), notamment vis-à-vis de sa radicalisation. Face aux enquêteurs de la sûreté départementale, il aurait reconnu les faits, précisant qu’il n’avait pas menacé de commettre un acte terroriste.

Les enquêteurs ont aussi découvert que le mis en cause faisait l’objet d’une fiche de recherche. Il avait en effet violé son contrôle judiciaire à Mulhouse (Haut-Rhin) qui l’interdisait à quitter le département, dans le cadre d’une autre affaire. Déféré ce lundi, son jugement a été renvoyé au 23 juillet prochain. En l’attente, il a été incarcéré.

Quelques heures après les faits, le maire de Nice Christian Estrosi a remercié la police municipale pour son intervention rapide. « Soutien à l’équipe pastorale qui a connu l’horreur le 29 octobre 2020 », a-t-il aussi écrit.



  SOURCE : actu17.fr


Bas Pub