Lyon (69) : pour Gérard Collomb, le bilan des écologistes est “extrêmement inquiétant” - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 7 juillet 2021

Lyon (69) : pour Gérard Collomb, le bilan des écologistes est “extrêmement inquiétant”

Gérard Collomb dresse le bilan des écologistes, après un an à la tête de la mairie de Lyon. Il déplore des “projets détruits” et “ce mouvement woke qui s’empare de notre société”.

Image/photo

Par : V.A.

« J’annonce la catastrophe absolue. » L’ancien maire de Lyon l’avait prédit mais il ne pensait pas que le programme des écologistes provoque si rapidement la décadence de la ville. Dans un entretien au Progrès, lundi 5 juillet, Gérard Collomb a dressé le bilan de la municipalité de Lyon, dirigée depuis un an par Grégory Doucet, membre d’Europe Ecologie Les Verts (EELV). Gérard Collomb a déploré que la « situation se dégrade dans de nombreux quartiers », et cela est « extrêmement inquiétant ». L’élu, désormais de l’opposition à la Ville et à la Métropole, a assuré faire « le même constat que tous les Lyonnais ». Il a listé : « Des bouchons un peu partout – je ne pense pas que cela soit bon pour la qualité de l’air et la lutte contre le réchauffement climatique -, une ville sale et des problèmes d’insécurité. »

« Des conséquences sur les finances »

L’ex-maire – durant presque vingt ans – a aussi pointé certains « projets détruits » par la nouvelle municipalité écologiste. « Par exemple, l’abandon des Ateliers de la danse au musée Guimet, un projet jugé trop cher. A la place, les écologistes veulent construire une salle qui sera beaucoup moins prestigieuse que le musée Guimet auquel il faudra de toute façon trouver un usage », a-t-il évoqué au Progrès. Gérard Collomb n’a pas non plus hésité à réaffirmer que le programme des écologistes rimait davantage avec une perte d’attractivité et une décroissance. Il a par exemple cité l’Agence pour le développement économique de la région lyonnaise (Aderly), dans le journal régional. Il s’agit d’une agence faisant venir « une centaine d’entreprises par an sur notre territoire », a rappelé Gérard Collomb. Selon lui, l’Aderly va être désormais sommée de sélectionner les entreprises « qui conviennent au nouvel exécutif ». Il a ainsi prévenu : « Petit à petit, les entreprises ne viendront plus s’implanter dans l’agglomération. Et cela aura des conséquences sur les finances. »

Gérard Collomb veut former « une résistance »

« Les gens pensaient voter pour le climat, mais derrière, c’est tout un changement de société qui est à l’œuvre », s’est-il alarmé auprès du Progrès. Pour Gérard Collomb, « les Verts portent ce mouvement woke qui s’empare de notre société, la fragmente, l’archipellise », poussant ainsi à un recul de la République et de la nation. Par conséquent, Gérard Collomb a indiqué qu’il comptait « organiser une forme de résistance ». « Car si chacun met l’accent sur ce qu’il y a de plus clivant dans sa condition, quelle qu’elle soit par ailleurs, le fossé avec les autres ne peut que se creuser. Moi, j’ai toujours cherché à rassembler », a-t-il conclu.


Bas Pub