Pour échapper à la prison, un Marocain se fait passer pour un mineur puis s’invente un frère jumeau - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 6 juillet 2021

Pour échapper à la prison, un Marocain se fait passer pour un mineur puis s’invente un frère jumeau

Un jeune Marocain recherché par les forces de l’ordre depuis fin 2019 pour plusieurs vols commis en région parisienne a été interpellé par hasard le 16 juin et condamné à de la prison ferme le 2 juillet. Pour y échapper, il a vainement tenté de se faire passer pour un mineur, puis de s’inventer un frère jumeau espagnol.

Image/photo

Par : Victor Koulakov / fr.sputniknews.com


Le 16 juin, des policiers ont décidé de contrôler un jeune dont le comportement suspect près d’une bouche de métro à Saint-Ouen, en région parisienne, les avait intrigués. Il était sans-papiers, rapporte le site Oise Hebdo. Il a dit s’appeler Amine Abdula et être né en 2000. Oise Hebdo signale cependant que les agents ont appris qu’une fiche de recherche avait été émise sur ce nom ainsi que sur celui d’Amine Azizi, né en 2002 et condamné à 12 mois de prison au total pour vol avec violence en février et en mars 2020.

L’analyse ADN menée par les gendarmes de Méru suite à un vol avec effraction à Lavilletertre, dans l’Oise, en décembre 2019, avait également permis de remonter jusqu’à Amine Azizi, aussi connu sous le nom d’Amine Abdula. Sous ces deux identités le voyou avait commis cinq vols en région parisienne entre 2018 et 2020.

Les juges confrontés à un problème de droit

Le 2 juillet il a été jugé au tribunal de Beauvais pour le vol de décembre 2019 à Lavilletertre. Un problème de droit s’est alors posé. S’il s’agissait d’Amine Azizi, il était mineur au moment des faits puisque né en 2002 ce qui n’était pas le cas d’Amine Abdula dont les papiers stipulaient qu’il était né en 2000.

Comme l’indique Oise Hebdo, le prévenu a finalement reconnu être Abdula, arrivé en France en 2017 en provenance d’Espagne «pour travailler».

Né au Maroc, il se souvient d’un jumeau né en Espagne

Interrogé sur le vol à Lavilletertre, il a affirmé n’y être jamais allé et ignorer comment les gendarmes y avaient découvert son ADN avant de se souvenir soudainement de l’existence de son frère jumeau né en Espagne, tandis qui lui-même est né au Maroc!

«C’est un vrai jumeau!», a-t-il avancé en suggérant qu'il «a peut-être commis ce vol».

«Il joue à cache-cache»

Le procureur adjoint ne s’est pas laissé duper, bien au fait du système de défense qui consiste à se faire passer pour un mineur afin d’obtenir une peine moins lourde.

«Il joue à cache-cache en jouant sur ses dates de naissance qui vont de 2000 à 2003, c’est habituel chez les sans-papiers. Sa présence a été prouvée scientifiquement et son frère jumeau sort de son imagination. Le vol est son moyen de survie», a indiqué le parquet cité par Oise Hebdo.

Le prévenu a été condamné à quatre mois de prison. Les juges ont également prononcé une interdiction de territoire français pendant cinq ans.

Les délinquants venant du Maghreb sont les plus nombreux

Un rapport de l’Assemblée nationale publié le 10 mars 2021 a fait état d’une augmentation de 87% en quatre ans du nombre de mineurs isolés déférés en région parisienne dont environ la moitié dissimulait leur majorité.

Selon le document, les délinquants en provenance du Maghreb sont les plus nombreux.

Un dispositif a été mis en place pour lutter contre la délinquance des mineurs isolés qui prévoit, d'après les informations du Figaro, l’envoi par la Direction centrale de la police judiciaire et la Direction de la coopération internationale des empreintes des interpellés aux autorités algériennes, marocaines et tunisiennes. Celles-ci consultent leurs fichiers. Selon l’AFP, 95% des personnes soumises à cette procédure se sont révélées majeures.


Bas Pub