Présidentielle 2022 : la Commission des comptes de campagne accorde son agrément à l’association « Les Amis d’Eric Zemmour » - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 2 juillet 2021

Présidentielle 2022 : la Commission des comptes de campagne accorde son agrément à l’association « Les Amis d’Eric Zemmour »

Un avis du Journal officiel, publié jeudi 1er juillet, informe que l’association « Les amis d’Eric Zemmour » a été agréé par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Image/photo

Par : V.A.

C’est une étape non négligeable dans la lente construction d’une candidature d’Eric Zemmour en 2022. Depuis mars 2021, les gestes posés par de plus ou moins proches du journaliste se multiplient. Il y a trois mois, Jacques Bompard et sa sphère « orangiste » lançaient une pétition intitulée « Je signe pour Zemmour », supposée rassembler les signatures des Français favorables à une candidature de l’éditorialiste de CNews. Quelque temps plus tard, des centaines, parfois des milliers d’affiches faisant mention de cette pétition étaient diffusées dans toute la France, lors d’une opération organisée par le groupe « Génération Z » largement relayée par la presse. « Génération Z » n’est d’ailleurs pas la seule association prétendant pousser le journaliste du Figaro à l’action politique. C’est aussi le cas de l’association « Les amis d’Eric Zemmour », située dans le 10e arrondissement de Paris, qui vient d’être officiellement reconnue comme « association de financement du parti politique » éponyme.

Vers un parti zemmouriste ?

« L’association de financement du parti Les amis d’Eric Zemmour, inscrite au registre national des associations (…), dont le siège social est situé : 18, rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique Les amis d’Eric Zemmour, inscrit au registre national des associations », découvre-t-on dans les colonnes du Journal officiel, jeudi 1er juillet, cité par Le Parisien. Si un tel agrément marque un passage de cap sérieux dans la désormais célèbre « Opération Z », il ne suffit pas à faire officiellement du journaliste un candidat. A la suite de sa rupture avec son éditeur historique, Albin Michel, mardi 29 juin dernier, Eric Zemmour a d’ailleurs affirmé qu’il n’était pas candidat « pour l’instant ». Toute la difficulté de sa position consiste à faire la part des choses entre l’éditorialiste bénéficiant de cinq heures d’antenne par semaine et le futur candidat, dont le temps de parole doit être décompté par le CSA.


Bas Pub