Procès des émeutes après la mort d’Adama : l’acquittement requis pour son frère Bagui Traoré - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 7 juillet 2021

Procès des émeutes après la mort d’Adama : l’acquittement requis pour son frère Bagui Traoré

Les avocats généraux du procès ont requis l’acquittement de Bagui Traoré, accusé d’être l’organisateur des émeutes, qui ont suivi la mort de son frère Adama.

Image/photo

Par : V.A.

Cela fait deux semaines que cinq individus comparaissent dans ce procès. Celui des émeutes liées au décès d’Adama Traoré – tué lors d’une interpellation policière à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), le 19 juillet 2016, après avoir refusé d’obtempérer. Dans ce long dossier, Bagui Traoré, l’un des frères du défunt, est accusé d’être l’organisateur de ces manifestations qui ont dégénéré, au point que des tirs avaient visé les forces de l’ordre. Ce mardi 6 juillet, à la cour d’assises du Val-d’Oise, les avocats généraux du procès ont néanmoins requis l’acquittement de Bagui Traoré, relate Le Figaro. Quant aux auteurs présumés des tirs contre les forces de l’ordre, douze ans de prison ont été requis contre eux.

« On en tire les conséquences »

Dans un réquisitoire, l’avocate générale, Ingrid Gorgen, a indiqué que les éléments matériels étaient insuffisants pour prouver que Bagui Traoré faisait partie des auteurs des tirs. « Je ne suis pas là pour faire des hypothèses, je n’ai pas de preuves. Et quand on n’a pas de preuves, on en tire les conséquences », a-t-elle expliqué, comme le relaie Le Figaro.

Trois autres hommes, accusés de « tentatives de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique » dans le même dossier, ont eux-aussi été mentionnés dans les réquisitions. Les avocats généraux ont requis, pour deux d’entre eux, douze ans de réclusion criminelle, et huit ans de prison pour le troisième, rapporte Le Figaro. Deux de ces hommes nient en partie les faits. Comme le relaie le quotidien, trois mois de prison ferme ont enfin été requis à l’encontre de la compagne de Bagui Traoré. Et ce, pour subornation de témoin. La défense va plaider mercredi 7 juillet. Le verdict du procès est attendu pour vendredi 9 juillet.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub