Toulouse (31) : Une mère accusée d’avoir prostitué ses deux filles mise en examen et écrouée - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mardi 6 juillet 2021

Toulouse (31) : Une mère accusée d’avoir prostitué ses deux filles mise en examen et écrouée

Une mère de famille âgé de 36 ans est soupçonnée d’avoir prostitué ses deux filles de 16 et 18 ans. Déférée au parquet de Toulouse (Haute-Garonne), elle a été mise en examen et placée en détention provisoire.

Image/photo

Par : actu17.fr

Ce sont des faits sordides que les gendarmes de la brigade de recherches de Toulouse Saint-Michel ont mis au jour. Une mère de huit enfants dort désormais en prison. Elle a été mise en examen pour proxénétisme aggravé ce vendredi soir rapporte La Dépêche.

L’affaire a commencé par le signalement d’un père. Ce dernier s’est présenté à la gendarmerie de Saint-Jory fin juin, expliquant que son épouse et sa fille de 16 ans avaient disparu depuis deux jours. Les militaires ont tenté de retrouver la mère et l’adolescente, en vain. Ces dernières sont finalement revenues. La mère de famille de 36 ans avait le visage tuméfié. Elle a exposé aux gendarmes, qu’avec sa fille, elles avaient été enlevées et séquestrées plusieurs jours avant de parvenir à s’enfuir. Des investigations ont été lancées pour identifier les auteurs de cet acte.

Coup de théâtre durant le début de l’enquête. La jeune fille de 16 ans a livré un récit bien différent de celui de sa mère. Elle a dévoilé qu’elles étaient en fait partie à l’étranger quelques jours avec l’amant de sa mère et des amis. Devant ces révélations, le parquet a ouvert une information judiciaire. Des témoins ont été auditionnés et les gendarmes de la brigade de recherches de Toulouse Saint-Michel sont arrivés à la conclusion qu’ils étaient devant un réseau… de prostitution familial.

20 000 euros en un an

La mère postait des annonces en ligne et proposait des prestations sexuelles, tandis que ses deux filles de 16 et 18 ans recevaient les clients dans un appartement, sous sa surveillance. Près de 20 000 euros auraient été amassés en 12 mois. De l’argent qui aurait terminé dans les poches de la mère de famille et ses filles. Face aux gendarmes, la trentenaire a nié les faits. Son mari a assuré qu’il n’était au courant de rien, étant très pris par son travail. Les enquêteurs poursuivent leurs investigations.



  SOURCE : actu17.fr


Bas Pub