Une femme voilée qualifiée de “chauve-souris” dans une conversation WhatsApp du cabinet du maire PS de Saint-Denis - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


mercredi 7 juillet 2021

Une femme voilée qualifiée de “chauve-souris” dans une conversation WhatsApp du cabinet du maire PS de Saint-Denis

L'adjoint à la mairie de Saint-Denis Brahim Chikhi a décidé de démissionner, dénonçant notamment une plaisanterie sur l'assesseure voilée au sein du cabinet du maire.

Image/photo

Par : V.A.

L’ambiance n’est pas au beau fixe au sein de la mairie socialiste de Saint-Denis. Trois adjoints et un conseiller municipal ont décidé de démissionner. Officiellement, il s’agit d’une « redéfinition du périmètre de certaines délégations », affirme la municipalité à France Bleu. Mais Brahim Chikhi (adjoint chargé des finances et des ressources humaines) dénonce, lui, des tensions internes et notamment un épisode « blessant » pour les musulmans, qui l’aurait définitivement décidé à partir.

«Une sorte d’omerta »

En cause, une conversation sur un groupe WhatsApp des membres du cabinet de la mairie que France Bleu a pu consulter. L’un des membres avait publié une image qui avait marqué les élections régionales : le vote du candidat RN Jordan Bardella à Saint-Denis, qui s’était retrouvé face à une assesseure voilée. « C’est une chauve-souris qui le fait émarger », s’était amusé l’un des participants. Une réflexion que n’a pas supportée Brahim Chikhi.

« Moi en tant que fils de “chauve-souris”, je trouve ça blessant. […] Il y a une sorte d’omerta, tout le monde était au courant, mais personne n’osait en parler, mais pour moi on n’a pas sa place à Saint-Denis si on a ce genre d’humour », a-t-il déclaré à la radio locale. La mairie maintient de son côté que ce départ n’est en rien lié à cet incident. Elle rappelle également que le maire de Saint-Denis a pris la défense de l’assesseure. Brahim Chikhi a décidé de monter un groupe avec les trois autres élus démissionnaires, Sonia Rabhi, Bertrand Revol et Hervé Borie.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub