[VIDEO] Emmanuel Macron s’oppose au crop top à l’école, Jean-Luc Mélenchon le compare à l’ayatollah Khomeini - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


vendredi 2 juillet 2021

[VIDEO] Emmanuel Macron s’oppose au crop top à l’école, Jean-Luc Mélenchon le compare à l’ayatollah Khomeini

Interrogé par le magazine Elle, Emmanuel Macron s’est montré hostile au port du crop top à l’école. Ce qui lui a valu d’être comparé à l’ayatollahKhomeini par Jean-Luc Mélenchon.

Image/photo

Par : V.A.

Ce n’était qu’une toutepetite partie de l’interview accordée par le président de la République au magazine Elle, mais elle n’est pas passée inaperçue. Interrogé par le magazine féminin, jeudi 1er juillet, Emmanuel Macron a réaffirmé son hostilité au port du crop top à l’école, ce vêtement qui laisse le nombril apparent. « À l’école, je suis plutôt « tenue décente exigée », aussi bien pour les filles que pour les garçons », a déclaré le chef de l’Etat. « Tout ce qui vous renvoie à une identité, une volonté de choquer ou d’exister n’a pas sa place à l’école. On peut tenir compte de la part de fantaisie d’un ado et tenir bon sur certains principes », a-t-il ajouté. Jean-Luc Mélenchon a sauté sur l’occasion pour moquer le président, rapporte le Huffington Post. « Alors, maintenant, nous avons deux penseurs de l’habillement féminin, l’ayatollah Khomeini, suivi de l’ayatollah Khameini, et monsieur Macron », a lancé avec ironie le chef de la France Insoumise. Selon Mélenchon, ce n’est pas au chef de l’Etat de décider « de la longueur à partir de laquelle une jeune femme ou une jeune fille ou une fillette se comporte d’une manière décente ou non ».

Une question qui divise le gouvernement

La question du crop top à l’école est loin de faire l’unanimité au sein du gouvernement. Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a manifesté à plusieurs reprises y être opposé. Marlène Schiappa et Elisabeth Moreno, quant à elles, sont plutôt du côté des adolescentes. En septembre dernier, elles avaient soutenu le droit des lycéennes à s’habiller comme elles le souhaitent. « Aujourd’hui lundi 14 septembre, des jeunes filles ont décidé spontanément partout en France de porter jupes décolletés crop top ou maquillage pour affirmer leur liberté face aux jugements & actes sexistes. En tant que mère, je les soutiens avec sororité & admiration », avait tweeté Marlène Schiappa. Qui aura le dernier mot ?


Bas Pub