[VIDEO] Pyrénées-Orientales (66) : des collégiennes traitées de « salopes » pour leur tenue, un professeur dénonce les garçons qui font la loi - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


lundi 5 juillet 2021

[VIDEO] Pyrénées-Orientales (66) : des collégiennes traitées de « salopes » pour leur tenue, un professeur dénonce les garçons qui font la loi

Dans certains établissements scolaires, ce sont les garçons qui font la loi et décident des tenues vestimentaires que les collégiennes peuvent porter. C’est le cas dans un collège près de Perpignan, dénonce un professeur de français.

Image/photo

Par : V.A.

Emmanuel Macron a réaffirmé, dans une interview accordée au magazine Elle, qu’il était opposé au crop top dans les écoles. Si ce vêtement qui laisse apparent le nombril est populaire chez les jeunes femmes, il est loin d’être présent dans tous les établissements scolaires. Invitée dans l’émission « Les Grandes gueules » sur RMC le 2 juillet dernier, Clotilde, professeur de français dans un collège près de Perpignan, raconte comment les garçons contrôlent les tenues vestimentaires des collégiennes. « C’est pas du tout la loi, c’est pas Emmanuel Macron, c’est pas le directeur, c’est pas le règlement intérieur… c’est les garçons qui font la loi », affirme le professeur. « À partir de là, c’est impossible de voir une bretelle de soutif, de porter un débardeur ou un t-shirt (…), sinon t’es une « pute », t’es une « salope » », précise-t-elle, reprenant le vocabulaire des collégiens.

« Les seins, c’est fait pour nourrir les enfants »

L’enseignante de français a constaté l’ampleur du phénomène lors d’un cours donné à la rentrée 2020. Elle montre à ses élèves une gravure du XIXème siècle représentant une femme qui porte une robe laissant ses épaules découvertes. « Madame, elles pouvaient s’habiller comme ça à l’époque ? (…) Elles se faisaient pas traiter ? », interroge une jeune fille. Clotilde, surprise par la question, tente de comprendre ce que veut dire la collégienne. « Mais on voit les seins ! », s’exclame alors un autre élève, qui explique qu’ils sont « faits pour nourrir les enfants », et non pour être exhibés. Selon lui, les filles pouvaient s’habiller comme elles le souhaitaient dans les écoles non-mixtes, mais plus aujourd’hui, puisqu’elles sont avec des garçons. Résultat : aucune élève ne porte de jupe dans ce collège. Selon Clotilde, le phénomène dépasse largement le seul cadre vestimentaire. Lorsqu’elles sortent avec quelqu’un, les collégiennes n’auraient plus le droit de parler à d’autres garçons.


Bas Pub