Insécurité, trafic de drogue : selon Manuel Valls, il faut « tout raser » à Marseille - docjeanno.fr ® Revue de presse

Breaking

Haut Pub [google]


Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


jeudi 2 septembre 2021

Insécurité, trafic de drogue : selon Manuel Valls, il faut « tout raser » à Marseille

Depuis le plateau de RMC, où il officie comme chroniqueur dans les Grandes Gueules, Manuel Valls s’est montré particulièrement remonté contre la situation à Marseille, à laquelle il propose d’apporter une solution pour le moins radicale.

Image/photo

Par : V.A.

Il y a quelques milliers d’années, s’il faut en croire l’Ancien Testament, Dieu punissait les villes de Sodome et Gomorrhe pour les crimes de leurs habitants en rasant les deux villes. Entre temps, Dieu est mort (paraît-il), et Manuel Valls est candidat pour lui succéder. Sur RMC, mercredi 2 septembre, l’ancien Premier ministre de François Hollande s’est prononcé sur la situation marseillaise, où l’insécurité progresse à grande vitesse. Et la solution avancée par Manuel Valls est pour le moins radicale. Selon lui, la situation locale est le fruit d’un « échec collectif », à peine nuancé par quelques « succès ». « Les quartiers, ce qu’on appelle les banlieues en Île-de-France, sont au cœur de la ville, marqués par la pauvreté, les inégalités, la violence et l’insécurité », a estimé Manuel Valls, faisant de l’organisation urbaine de la ville l’un de ses principaux problèmes. En conséquence, « à Marseille, il faut tout reprendre à zéro ».

« La réponse doit être différente »

Reprendre à zéro, c’est-à-dire ? « Il faut tout raser, il faut tout reconstruire, il faut repeupler autrement ces quartiers », a lâché Manuel Valls, martial. La sentence est radicale, et exprimée avec la manière. « Mais ça demande une volonté, une grande puissance de l’Etat et une coopération avec les élus qui ont une grande responsabilité », a concédé l’ancien Premier ministre. Derrière le champ lexical un brin vigoureux, c’est donc un très ambitieux plan de rénovation urbaine que propose Manuel Valls. Une vision qui n’a pas échappé à Emmanuel Macron. Selon BFM TV, le président de la République a répondu, jeudi 2 septembre, aux déclarations de l’ancien Premier ministre. « Je pense qu’il a raison dans certaines cités, mais qu’il y a des cités pour lesquelles la réponse doit être différente », a confié Emmanuel Macron, rappelant qu’avant d’entreprendre de raser une cité, il faut s’assurer de pouvoir « reloger les gens ». De quoi tempérer les velléités de démolition de Manuel Valls.

  SOURCE : valeursactuelles.com


Bas Pub