Présidentielle : l’arrivée de Stéphane Ravier à Reconquête ! ne fait pas l’unanimité

Seulement un mois après avoir délaissé le Rassemblement national afin de rejoindre les rangs d’Eric Zemmour, le sénateur des Bouches-du-Rhône perturbe le bureau départemental du parti.

Image d'illustration

Il y a un mois, le sénateur des Bouches-du-Rhône, Stéphane Ravier, abandonnait le Rassemblement national (RN) afin de rallier le parti d’Eric Zemmour. Mais cette arrivée ne fait pas l’unanimité, nous apprend Le Point, samedi 12 mars. Fin février, Jeanne Marti, la coordinatrice du parti Reconquête ! dans les Bouches-du-Rhône, raconte avoir été subitement remerciée et informée qu’il lui faudrait laisser sa place à l’assistant parlementaire de Stéphane Ravier. Un événement qui a provoqué la stupeur parmi les militants locaux. « C’est incompréhensible. Jeanne a été l’une des premières à quitter le RN en septembre, elle a pris tous les risques et organisé la fédération Reconquête ! des Bouches-du-Rhône, s’agace un militant local, qui se dit effaré par la ‘brutalité’ de cette annonce dans les colonnes de nos confrères. Et on la vire pour un rallié de la dernière heure qui n’a rien fait pour nous !

Une décision « totalement injustifiée »

Dans le détail, le 26 février dernier, la conseillère municipale ex-RN de Marseille Jeanne Marti, ralliée de la première heure à l’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot », venait d’organiser pour Stéphane Ravier et Gilbert Collard, un meeting qui avait rassemblé un millier de personnes au sein du parc Chanot, qui se situe dans la cité phocéenne, rappelle le magazine hebdomadaire. Et cela, avant d’être mise dehors le soir même, au bénéfice d’Antoine Baudino, proche de Stéphane Ravier. Pour rappel, lorsque Stéphane Ravier avait, le 10 février dernier, annoncé depuis Marseille qu’il quittait ses fonctions dans les instances du RN, Baudino en était venu aux mains avec le référent local des Jeunes avec Marine. Devant la presse, il lui avait adressé un violent coup de tête.

Très choqué, le bureau départemental de Reconquête ! avait adressé à Paris un message, le 28 février, que Le Point avait consulté. « Nous, les membres du bureau départemental des Bouches-du-Rhône, affirmons solennellement notre refus catégorique de suivre la décision d’évincer Jeanne Marti au profit d’un membre extérieur à notre bureau qui ne peut se prévaloir d’aucune légitimité. Cette décision totalement injustifiée ne répond à aucune exigence du terrain », pouvait-on lire dans ce courrier, signé par 31 personnes. Ensuite, la missive, toujours citée par nos confrères se poursuivait de cette manière : « Nous constatons sur le terrain que la récupération de Reconquête ! par le RN annihilerait le travail accompli pour faire venir à nous les indécis et les abstentionnistes en provoquant l’incompréhension des militants. » Avant de conclure en ces termes : « Nous exigeons une suspension immédiate de cette décision, jusqu’à ce qu’un consensus satisfaisant pour toutes les parties soit trouvé. »

« Ce n’était pas l’esprit qu’on nous avait promis »

Mais ces désaccords ont été ignorés par les instances nationales du parti d’Eric Zemmour, observe le site d’informations. Ainsi, Jeanne Marti a été exclue de toutes les réunions et des boucles de messagerie de Reconquête ! dans les Bouches-du-Rhône. Par ailleurs, toujours selon les informations du Point, un tiers des membres du bureau départemental de Reconquête ! ont démissionné. « Visiblement, le placement des amis de Ravier faisait partie du deal pour son ralliement », commente avec amertume l’un des frondeurs dans les colonnes du magazine. « Finalement, il reprochait à Marine Le Pen de ne pas avoir tenu compte des spécificités locales, mais il fait exactement la même chose ! A trente jours du premier tour, ça promet… », renchérit ensuite le même militant qui, s’il dit avoir pris ses distances, assure qu’il votera tout de même pour Eric Zemmour. Et de conclure : « Je ne veux pas lui nuire, mais les cadres du parti devraient y prendre garde. Les stars qui imposent leurs affidés dans les fédérations, c’est de la tambouille politique… Et ce n’était pas l’esprit qu’on nous avait promis. »



Commentaires

Suivez nous sur :

Posts les plus consultés de ce blog

[VIDEO] - L'auteur britannique Salman Rushdie poignardé sur scène lors d'une conférence

Seine-Saint-Denis (93) : La dispute sur les réseaux sociaux finit dans un bain de sang

Johanna Clermont : qui est le nouveau visage de la chasse en France?

L’inflation atteint 6,1 % en juillet en France, un record depuis 1985